Boxes with British and American flags on shelves
Image par Free-Photos de Pixabay

Anglais britannique et anglais américain

Cam's Writing square logo
par Cam's Writing

Quel anglais doit-on utiliser ?

L’anglais est la langue la plus couramment parlée au monde. Du Canada à l’Australie, en passant par l’Irlande, Singapour, la Nouvelle-Zélande ou encore l’Afrique du Sud, on compte près de 400 millions de personnes dont l’anglais est la langue maternelle… Mais ils ne parlent pas tous exactement le même langage !

Dans cet article, nous nous concentrons sur les deux variations les plus communes de la langue anglaise : l’anglais britannique et l’anglais américain. Nous ne nous étendrons pas sur les dialectes ou les accents spécifiques. Notre sujet concerne les langues standards non-régionales et leurs différences.

Anglais britannique et américain

Il existe des différences notables entre l’anglais américain et l’anglais britannique. Sans dresser une liste exhaustive (ce n’est pas le propos ici), voici les principaux points qui séparent les deux langues :

Vocabulaire

Les Britanniques et les Américains utilisent des mots différents pour parler de la même chose. Par exemple, certains Britanniques jouent au football, alors que les Américains parlent de soccer. Un appartement se dit “flat” en anglais, “condo” en américain. Si vous voulez prendre l’ascenseur, ça sera “the lift” au Royaume-Uni, “the elevator” aux USA.

La situation peut vite se compliquer lorsqu’un même mot a un sens différent d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique. Ainsi, les Anglais apprécient un petit biscuit avec leur thé, mais qui n’est pas forcément un cookie. Alors que pour les Américains, tous les biscuits sont des cookies. Le mot “pants” désigne un pantalon aux USA, mais il s’agit des sous-vêtements au Royaume-Uni (à porter sous les “trousers”).

Expressions idiomatiques et références culturelles

Le week-end ou après le travail, il est courant pour les Anglais d’aller au pub “have a pint with their mates”, pour les Américains, on dira “have a beer with their friends”.

Une expression typiquement britannique comme Don’t get your knickers in a twist (qu’on peut traduire par “ne t’affole pas”) ne sera pas forcément comprise outre-Atlantique. De même, il est rare d’entendre un Anglais parler de quelque chose as big as Texas.

Grammaire et orthographe

Une fois de plus, nous n’allons pas nous lancer dans une liste complète. Voici un aperçu des principales différences :

Les mots finissant en -tre / -ter
Anglais UK : centre, theatre, metre
Anglais US : center theater, meter

Les mots finissant en -ence / -ense
Anglais UK : defence, offence
Anglais US : defense, offense

Les mots finissant en -our / -or
Anglais UK : colour, honour, labour
Anglais US : color, honor, labor

Les verbes finissant en -ise / -ize
Anglais UK : advertise, realise, organise
Anglais US : advertize, realize, organize

Pour les verbes terminant par -el (comme travel, cancel) le l final est doublé en anglais britannique quand un suffixe est ajouté, mais pas en anglais américain : travelling devient traveling, cancelled, canceled.

Certains prétérits existent sous une forme irrégulière en anglais UK (learnt, burnt, dreamt) mais pas en anglais US (learned, burned, dreamed).

Ce n’est pas tout… Mais nous vous laisserons faire vos propres recherches si le sujet vous passionne. Heureusement, malgré toutes ces différences, la plupart des Britanniques et des Américains arrivent quand même à se comprendre. Tant qu’ils évitent les dialectes régionaux et les accents très prononcés.

Quel anglais pour qui ?

Si beaucoup de jeunes Britanniques ne voient pas toujours la différence entre l’anglais UK et l’anglais US, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Les Britanniques plus âgés n’aiment généralement pas les américanismes. Et il faut toujours faire attention à ne pas aliéner son public.

Si vous créez du contenu marketing pour le marché anglophone, sans préciser quel pays, évitez les tournures de phrases typiquement américaines ou britanniques. Si vous le pouvez, c’est toujours mieux de localiser son contenu web pour une cible précise.

Pour les marques visant le marché du Royaume-Uni, nous recommandons vivement d’utiliser des mots et expressions britanniques, ainsi que des références culturelles appropriées. Votre public appréciera ce petit effort.

Les conséquences sur le contenu web

Si un site possède un nom de domaine terminant en .co.uk, on sait tout de suite de quel marché il s’agit. En revanche, les sites en anglais avec un nom de domaine .com n’indiquent pas forcément s’ils visent le marché britannique, américain ou toute autre option possible. Si c’est votre cas, vous devez choisir le type d’anglais que vous allez utiliser et vous y tenir. Assurez-vous que le langage choisi reste cohérent à travers toutes vos pages web et tous vos canaux de communication.

Connaître la différence entre anglais britannique et anglais américain est aussi crucial pour votre SEO. Lorsque vous effectuez une recherche de mots-clés, vous devez vous assurer d’utiliser la bonne orthographe. Certains mots-clés peuvent bien fonctionner aux États-Unis mais n’avoir aucun impact sur le marché britannique. C’est vraiment un critère à prendre en considération.

 

La plupart des agences multilingues peuvent produire du contenu en anglais… Mais qu’est-ce que cela signifie exactement pour vous ?
Chez Cam’s Writing, nous pensons que connaître un marché est encore plus important que de connaître une langue. Nous ne nous contentons pas d’écrire en anglais, nous sommes les experts du marché britannique. Alors si vous avez besoin de contenu, que vous souhaitez en savoir plus sur nos services, ou si vous avez des questions, contactez-nous !