Man holding a bag with the Union Jack on it
Photo par quan le sur Unsplash

L’anglais dans la pub française

par Cam's Writing

La langue de Shakespeare a infiltré le marketing français

Il suffit d’allumer la télévision ou de jeter un œil aux affiches dans les couloirs du métro pour constater le phénomène. La publicité française regorge de mots et d’expressions en anglais.

Ce phénomène n’est pas nouveau mais il s’est accentué ces dernières années. Certaines personnes le voient même comme une menace. Elles se battent donc contre l’utilisation régulière de l’anglais et pour la préservation de la langue française dans la pub.

D’où vient cet attrait pour une langue étrangère ? Pourquoi les professionnels du marketing français utilisent-ils autant l’anglais dans leur contenu ? Que peut-on déduire de ce phénomène ? Et quelle est la réaction du public ?

Partout, des mots anglais

Si on vous dit « Just do it », « Think different » ou « What else? », à quoi pensez-vous ? Les slogans et autres messages publicitaires en anglais sont partout, à tel point que l’on ne prête même plus attention à la langue utilisée.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’utilisation de l’anglais n’est pas l’apanage des marques britanniques ou américaines. Cette tendance est globale et concerne des marques de tous horizons. Les entreprises françaises s’y sont mises aussi et le phénomène ne date pas d’hier.

En 2015, Orangina lançait sa campagne « shake the world ». En 2019, le slogan de la nouvelle Peugeot 208 était « unboring the future ». En novembre 2020, la marque Dim propose sur son site des collants « perfect contention ». Vous avez peut-être profité des promotions lors des French Days, cette opération en ligne à laquelle participent des dizaines de grandes enseignes. Et que dire de tous ces produits fiers d’être « made in France » qui pourraient tout simplement être « fabriqués en France » ?

La langue anglaise est partout, dans la publicité, dans les médias et dans toutes sortes de contenu marketing que nous rencontrons tous les jours.

Des mesures contre ce phénomène

Certains irréductibles francophones ne voient pas d’un bon œil l’anglais omniprésent dans la publicité. Ils considèrent cela comme une menace pour la langue de Molière. Plusieurs associations existent, comme l’association Défense de la Langue Française créée en 1958, et ont pour but de combattre « l’invasion des vocables étrangers ».

La loi Toubon, loi nᵒ 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française, oblige les entreprises à utiliser le français dans leur communication publicitaire et marketing, ou au moins à traduire le message en français. Ce dernier doit être aussi lisible et compréhensible que la version en langue étrangère. La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, organisme dépendant du Ministère de l’Économie et des Finances, se charge de faire appliquer la loi et les contrevenants s’exposent à des amendes.

Mais pourquoi cette obsession de l’anglais ?

L’utilisation de mots anglais offre de plus grandes possibilités de jouer sur les mots et d’évoquer des émotions. Mais la langue de Shakespeare est surtout utilisée dans la communication et le marketing car elle donne une impression de modernité et apporte un aspect multiculturel à la marque en question.

L’anglais est présent dans les médias, dans le langage professionnel et, pour les jeunes générations, dans le langage du quotidien. L’utilisation massive d’Internet et des réseaux sociaux fait que de nombreux Français consultent du contenu en anglais tous les jours. On écoute de la musique en anglais, on regarde des films et des séries en anglais, l’anglais fait partie de la vie dans notre société mondialisée. La publicité ne fait que s’adapter à cette évolution du langage. Il est d’ailleurs intéressant de noter que les mots anglais passés dans le langage courant sont souvent modifiés, leur prononciation est francisée. Les Français se les sont appropriés.

Traduire ou ne pas traduire ?

Faut-il donc traduire le contenu marketing pour la France ou le laisser en anglais ? Tout dépend de la situation et surtout du public visé. Tant que la loi est respectée, il est tout à fait possible d’inclure des expressions anglaises dans la publicité. C’est une tendance qui a le vent en poupe alors pourquoi s’en priver ?

La cible visée doit être prise en considération. Les générations plus âgées, souvent plus conservatrices, peuvent se sentir aliénées par des slogans et une communication en anglais. Au contraire, les plus jeunes ont grandi dans un univers multilingue et auront donc plus de facilité à comprendre et à apprécier les publicités en anglais.

 
Chez Cam’s Writing, nous travaillons en anglais autant qu’en français. Si nous maîtrisons parfaitement les deux langues, notre valeur ajoutée vient surtout de notre connaissance approfondie des marchés français et britanniques.
Lorsqu’il s’agit de mots ou d’expressions en anglais, la question n’est pas toujours de savoir comment traduire, mais si traduire est vraiment une bonne idée.
Pour en savoir plus sur notre agence et les services que nous proposons, contactez-nous.